lundi 21 avril 2014

500px, on en est où ?

En décembre 2013 je m'étais inscrit sur 500px. Sans réel objectif précis, je découvrais alors le site qu'un ami m'avait conseillé. J'ai bénéficié gratuitement dès mon inscription d'un abonnement  "Awesome" qui a évidemment eu une durée de vie fort courte. Depuis, en mode "free", j'avais perdu un peu d'intérêt pour lui.

J'avais souligné dans mon billet de décembre la grande réactivité du site. Un retour quasi immédiat de la part des utilisateurs. Ce caractère dynamique que je n'ai retrouvé que sur Google+ en faisait une source de motivation majeure.

Depuis hier et profitant d'une offre spéciale "Pâques" (va comprendre pourquoi Pâques) j'ai investi dans un abonnement "Awesome" pour 50$ au lieu de 75$. J'ai depuis publié quelques photos supplémentaires avec le même retour positif et très valorisant :

  1. ooh chouette, un mec aime ma photo :) 
  2. ooooh punaise, elle passe en "À venir" ^^
  3. ooooooh trop cool, je suis dans les photos "Populaire" \o/

Finalement, en ce qui me concerne, une photo sur six bascule dans les photos les plus populaires, accroissant mécaniquement son taux de "pulse" (la mesure du niveau de buzz d'une photo). Mais c'est tout ce qui arrive.

Le pic de notoriété redescend finalement assez rapidement (environ 1h) et la photo part vite aux oubliettes, plus aucune notification contrairement à Google+ sur lequel un cliché peut continuer à se rappeler à notre bon souvenir même des mois après l'avoir publié.

Difficile alors d'imaginer vendre ses photos dans ces conditions. En effet, on ne peut pas compter sur 500px pour faire la promotion de nos photos sur leur site. On peut bien sûr créer directement sur 500px un portfolio pour "exposer" ses oeuvres, mais cela ne va pas faire de soi de publicité, ce qui est regrettable.

Je vais continuer à utiliser 500px, mais j'ai perdu mes illusions sur sa capacité à vendre un cliché. Trop peu de formats sont proposés et des prix pas forcement intéressant. De plus s'il ne s'agit que de les vendre, mais que la charge de leur promotion m'incombe, je peux tout aussi bien écrire et héberger mon propre portfolio, un processus de paiement en ligne pas trop compliqué et me dispenser par la même occasion de la marge versée à 500px.

Une petite photo pour terminer, La passerelle vers le stade de la Praille à Genève.

Passerelle du stade 2